Les territoires ruraux misent sur l’autopartage

La start-up Clem’ poursuit son développement dans les zones rurales françaises, avec l’ouverture d’une quinzaine de nouveaux services d’autopartage depuis le début de l’année. Leader en France sur ce segment, elle équipe actuellement plus de 100 communes rurales et péri-urbaines, grâce à sa technologie unique qui favorise la création de stations modulaires de mobilité électrique adaptées aux infrastructures existantes et aux besoins de chaque commune.

Clem', spécialiste de l’autopartage de véhicules électriques, annonce une quinzaine de nouveaux projets sur les territoires ruraux et péri-urbains français depuis début 2018. Cette dynamique confirme sa vision des mobilités de demain : à savoir que d’ici quelques années, chaque commune proposera à ses administrés des véhicules à partager, en relais ou complément des transports en commun. Ces initiatives s’inscrivent dans la démarche de transition énergétique des communes, qui apparaissent bien souvent comme « moteurs » sur ce sujet. Mi 2018, ce sont déjà plus de 100 villes, de 150 à 300 000 habitants, qui ont choisi Clem’ pour déployer des services d’autopartage ; certaines y associent la dimension partage de trajets et/ou du Transport solidaire.

Pour réussir ce pari, Clem’ a développé une technologie originale de clés électroniques qui fontionne aussi bien avec que sans réseau : avec cette innovation, les collectivités clientes de Clem’ mettent en partage, sans aucune modification, des véhicules électriques de toute marque et de tout type et gèrent l’accès et les réservations sur leurs bornes de charge publiques comme privées.

En outre, Clem’ a imaginé un modèle qui repose sur un investissement et une conduite de projet partagés avec la(les) collectivité(s) et les autres fournisseurs (réseaux, véhicules, bornes, etc.). Il répond ainsi aux enjeux budgétaires et d’attractivité du plus grand nombre de ses clients, y compris les plus petites communes, tout en leur permettant de satisfaire les engagements sur le climat.

« Je suis convaincu que l’autopartage de véhicules électriques est LA solution au désenclavement et à la redynamisation des territoires ruraux. Et les communes l’ont compris. Nous avons développé une technologie et un modèle uniques pour que chaque collectivité ait les moyens d’ouvrir des stations modulaires de mobilité électrique parfaitement adaptées à ses besoins. Chaque projet est réalisé surmesure, en parfaite adéquation avec leurs contraintes budgétaires et d’infrastructure », explique Bruno Flinois, Président-Fondateur de Clem’.

Parmi les communes ayant ouvert en 2018 un service d’autopartage avec Clem’ :

- Ardenne Métropole (08) : cette communauté d’agglomération de 61 communes majoritairement rurales propose depuis février 2018 un service de recharge publique sur un réseau de 149 bornes de recharge. Ardenne Métropole a mis en place depuis septembre 2018 un service d’autopartage avec 32 voitures électriques placées majoritairement sur les communes rurales du territoire afin d’apporter un complément de mobilité dans les zones peu ou non desservies par les transports en commun, avec un objectif de desserte de l’ensemble des communes d’Ardenne Métropole dès début 2019. Le service d’autopartage propose différentes formules tarifaires adaptées aux besoins d’utilisation occasionnels ou réguliers (avec et sans abonnement) et aux différents profils d’usagers ( famille, association, mairie, entreprise, étudiants, demandeur d’emploi…).

- Condé-en-Normandie (14) : cette commune de 6800 habitants propose depuis août, deux Renault Zoé en autopartage à ses administrés. Le tarif est de 5€ la demi-journée et 8€ la journée.

- Nexon (87) : cette commune de 2 500 habitants a ouvert en septembre une station équipée d’une Zoé, disponible de 6h à 22h pour un tarif de 6€ la demi journée ou 10€ la journée. Le véhicule est partagé avec les employés de la collectivité pour leur utilisation professionnelle.

- Pays de Lumbres (62) : les communes rurales d’Escoeuilles et Seninghem, de moins de 700 habitants chacune, proposent deux véhicules 7 places (Nissan e-NV 200) en autopartage, accessibles aux agents municipaux, aux associations (clubs de foot) et au grand public. Ce service est proposé à faible coût pour les administrés. Les associations locales dans le cadre de leurs déplacements bénéficient gratuitement de ces véhicules, l’objectif étant des simplifier les déplacements des adhérents des associations comme des administrés.

- Pays du Mans (72) : Le service Mouv’nGo propose depuis février 2018 aux habitants des communes de Ballon-Saint-Mars, Connerré, Brette-les-Pins, Écommoy, Guécélard et Etival-lès-Le Mans, de réserver l’une des 12 Renault Zoé pour leurs trajets de courte durée. Ce service est mutualisé entre les agents des municipalités et le grand public. Mouv’nGo intègre également l’offre de transport solidaire pour faciliter le déplacement de chacun.

- La communauté de communes Terre de Saône (38) : ce territoire rural de 38 communes a ouvert le 13 octobre 3 stations équipées chacune de 2 véhicules électriques (1 Nissan Leaf et 1 utilitaire). Le service d’autopartage proposé est mutualisé entre les agents et les administrés. Les tarifs sont particulièrement attractifs (2 euros les deux premières heures, puis 1 euro de l’heure). Ce projet s’inscrit dans la volonté du territoire d’avancer dans la transition écologique et d’être moteur en matière de nouvelles mobilités partagées.

- Trévières (14) : cette commune de 900 habitants a mis une Renault Zoé en autopartage, un service mutualisé entre les administrés et les agents de la mairie. Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte. Il contribue à l’attractivité du territoire. Ce projet fait aussi appel aux jeunes en service civique pour aider les personnes non équipées d’Internet ou d’un smartphone à réaliser la réservation.

- Vire Normandie (14) : 8 véhicules électriques dont 4 sans permis sont mis à disposition des habitants, via la plateforme Clem', à des tarifs préférentiels pour favoriser l'accès à une mobilité écologique à moindre coût et récréer du lien social au sein du territoire.

- Villerouge-Termenès (11) : Cette commune rurale de 160 habitants a ouvert le 25 juillet dernier une station d'autopartage équipée d’un véhicule (Renault Zoé), disponible pour les habitants comme pour les touristes qui viennent visiter son château. Ce service est né d’une initiative des citoyens, reprise par la mairie. Elle favorise les déplacements des habitants à un prix très attractif (6 euros la demi-journée), rendu possible par l’utilisation du service par les visiteurs du château à plein tarif. Autre spécificité du projet : la station est située sous une ombrière photovoltaïque.

Rappelons que Clem’ opère également les services d’autopartage sur les communes de Tinchebray, la Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse, le Conseil départemental de l’Orne, et le territoire de Marne-la-Vallée.

A propos de Clem’

Clem’ est le spécialiste de l’autopartage de véhicules électriques et de la recharge intelligente associée. Leader sur les territoires périurbains et ruraux (éco-quartiers, bâtiments intelligents, parcs d’affaires, villes intelligentes), Clem’ est présent dans plus de 100 villes. Avec clem.mobi, sa plateforme e-Maas (electro Mobility as a Service), et sa dernière application pour Smartphones, les collectivités et entreprises déploient des services de mobilité locale en complément des transports publics. En s’interconnectant aux réseaux de smart grid, les véhicules peuvent se recharger lorsque la production d’électricité émet le moins de Co2. Son équipe de 32 collaborateurs gère plus de 45 projets en France et des démonstrateurs aux Etats-Unis (Philadelphie), et en Asie (Hong Kong, Hanghzou). Clem’ est l’un des co-fondateurs de la French Energy Tech Alliance, aux côtés d’Evolution Energie et Dotvision pour développer une solution de monitoring et d’IA sur la mobilité connectée au réseau d’energie. Clem’ a reçu de nombreux Trophées avec ses partenaires tels que le Prix du Public de l’Automobile Club (2018), le Grand Prix de la Région Capitale / trophée logistique urbaine(2017), le Trophée de l’Ingénierie Territoriale / catégorie mobilité (2017) ou encore le Grand Prix de la Transition énergétique (2016), Pour en savoir plus, suivez-nous sur Twitter, Facebook, Linkedin et YouTube Pour en savoir plus, suivez-nous sur Twitter, Facebook, Linkedin et YouTube Site entreprise : clem-e.com Plateforme : clem.mobi

Contacts presse Clem’ : Claire Flin – 06 95 41 95 90 – clairefline@gmail.com Marion Molina – 06 29 11 52 08 - marionmolinapro@gmail.com