Flottes d’entreprise : Le pôle métropolitain Le Mans-Sarthe mise sur l’autopartage

Le Monde - Inauguré en 2018, le service Mouv’n Go apporte de multiples solutions aux administrés, aux agents des communes et aux entreprises du territoire à un coût maîtrisé.

En 2015, le pôle métropolitain Le Mans-Sarthe a décidé de renforcer ses actions en matière de mobilité afin de compléter son offre de transports en commun. Comme cette dernière dépend des villes du secteur et de la région des Pays de la Loire, le pôle urbain s’est concentré sur l’autopartage.


« Au-delà du covoiturage »


Avant de s’investir dans le développement de cette mobilité alternative, la collectivité territoriale avait déjà déployé un service de covoiturage et aménagé une cinquantaine d’espaces de stationnement réservés à cette activité. « Au-delà du covoiturage, le pôle métropolitain a souhaité innover en créant un service d’autopartage et s’est donné également pour mission de faire découvrir la mobilité électrique. Dans ce cadre, combiner autopartage et véhicules électriques nous a semblé pertinent », explique Laurent Nicolet, chargé de mission du pôle mobilité. Le pôle métropolitain s’est alors intéressé à l’expérience de la municipalité de Tinchebray-Bocage, dans l’Orne, dont le service d’autopartage est opéré par le système Clem’ et compte six véhicules. La consultation a été étendue à Renault Mobility, et une commission a étudié le dossier pendant dix-huit mois, en 2016 et 2017.


Pour la recharge des véhicules électriques, les promoteurs du projet ont dû trouver un installateur et un opérateur de borne de recharge. Un fabricant pour la signalétique des stations et un constructeur automobile devaient compléter la liste des prestataires. Pour boucler le budget, l’Etat et la région ont été sollicités. A l’issue de la procédure, Clem' fournit les outils informatiques, Renault les véhicules, et Nexans s’est vu attribuer le lot des bornes de recharge.


Consulter l'article en son intégralité